Insérer l’économie circulaire dans le quotidien des entreprises !

La Fédération des Entreprises d’Insertion Ile de France participait à la matinale Economie Circulaire du 8 novembre 2019 dans les locaux de l’entreprise d’insertion Nouvelle Attitude, à Buc. Cette matinée de sensibilisation sur l’économie circulaire en entreprise est le résultat d’une initiative de la Chambre de Commerce Versailles-Yvelines qui s’est dotée d’une chef de projet dédiée avec l’appui de collectivité Versailles-Grand-Parc. L’objectif est d’introduire les entreprises de la zone à cette démarche éco-responsable, afin de les aider à prendre des initiatives et de les inciter à adopter des comportements soucieux de leur environnement.

Il s’agissait donc d’abord de les informer sur la règlementation des déchets et sur l’actualité du projet de loi sur l’économie circulaire en cours de discussion au Parlement, puis de les sensibiliser sur le rôle exemplaire de l’entreprise qui doit faciliter la consommation responsable des citoyens. Ont ainsi été évoquées la disparition du seuil de 10 tonnes pour la collecte des bio-déchets, la réglementation sur les jouets, sur le tri des 5 flux… Au-delà de l’obligation, il s’agissait pour la CCI de permettre une prise de conscience des entreprises présentes et de leur proposer des solutions par l’exemple.

Comment s’engager dans une démarche écoresponsable et faire de ses obligations des opportunités ?

Lire la suite...

10èmes trophées ESS à Paris : les entreprises d’insertion encore bien placées et récompensées

Un trophée ESS pour la Table de Cana !

Le 12 novembre dernier, se déroulait dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Paris, la cérémonie des 10 ans de trophées ESS en présence du secrétaire d’Etat Christophe ITIER. L’occasion pour la Maire de Paris de rappeler que « créer de la richesse à partir de nos fragilités, cela donne une société bien plus puissante, qui fait de ses fragilités une force » et c’est ce à quoi s’emploie la ville depuis 10 ans. Le Délégué régional de la fédération avait été sollicité pour remettre le Trophées 2019 à la Table de Cana pour son programme « des étoiles et des femmes » qui permet à des femmes des quartiers prioritaires des 18ème, 19ème  et 20ème arrondissements de se former et se qualifier aux métiers de la cuisine avec pour tuteurs des grands chefs reconnus du secteur. Ce projet, qui essaime depuis les régions, est parrainé par Alain Ducasse et a déjà permis d’atteindre des taux de 96% d’obtention du CAP cuisine et de 71% de retour à l’emploi durable.

Lire la suite...

Feuille de route de l’IAE : où en est-on ?

C’est dans le cadre de la prochaine journée régionale de l’IAE organisée par la fédération régionale pour le compte du GRAFIE que les SIAE franciliennes et l’ensemble de leurs partenaires sont conviées le lundi 2 décembre 2019 ; une journée placée sous le signe des évolutions en cours dans l’IAE. Elle débutera tout d’abord par une table ronde matinale pour éclairer les participants sur l’avancée de la feuille de route IAE remise à la Ministre du Travail et au Président de la République au mois d’octobre dernier. Thibault Guilluy, président du CIE (Conseil de l’Inclusion dans l’Emploi) sera présent pour dialoguer avec des dirigeants de SIAE pour évoquer la mise en œuvre des dispositions de la feuille de route et les impacts attendus. Après le buffet solidaire, les échanges se poursuivront lors des 4 ateliers destinés à illustrer les évolutions de l’offre IAE, de ses modèles, notamment l’ACI, et de la mobilisation en cours sur la question des formations des salariés en insertion.

Lire la suite...

Pacte Ambition IAE

Le 10 septembre 2019, a été remis à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le Pacte d’Ambition IAE. Ce document, fruit d’une véritable remontée des besoins des acteurs de l’IAE synthétisés par le Conseil de l’Inclusion dans l’Emploi (CIE) et son président, Thibault Guilluy, porte 30 propositions.

Elles doivent permettre de répondre aux ambitions formulées par Emmanuel Macron en matière d’inclusion des plus fragiles.

Simplification des procédures administratives, meilleure reconnaissance des compétences des acteurs de terrain et meilleure implication des entreprises en faveur de l’inclusion sont autant d’axes qui doivent permettre d’accueillir 100 000 personnes de plus dans les dispositifs inclusifs.