Le 9 novembre, la belle salle de la Cité du Refuge à paris 13ème accueillait les membres du COR-IAE élargi aux partenaires départementaux (réseaux IAE et CD) à l’initiative de la Direccte Ile de France.

Objectif : présenter la nouvelle stratégie régionale IAE élaborée au cours de l’année lors de multiples temps participatifs associant des SIAE et leurs partenaires institutionnels.

Dans son introduction, Benjamin LEPERCHER de la Direccte Ile de France rappelait que la stratégie est une occasion de se redonner des priorités communes sur 4 axes :  

  • Une offre IAE adaptée aux besoins des publics.
  • Un secteur qui s’adapte à l’économie locale et se positionne vers les achats responsables avec un enjeu de structuration sur les compétences support, le développement commercial, l’ancrage dans les filières, les mutualisations et coopérations sur les marchés.
  • Les parcours avec notamment la formation des salariés en insertion avec l’appui du PIC-IAE, la Santé et la sécurité au travail.
  • La gouvernance (CDIAE, rôle des départements…).

L’occasion également de rappeler qu’actuellement l’enveloppe budgétaire atteint 79 millions d’euros et que des moyens supplémentaires sont annoncés dans le cadre du plan pauvreté, la Direccte parle de « léger renforcement ».

A son tour, Marie ESNAULT-BERTRAND, directrice du développement économique et de l’emploi du Conseil Régional rappelait :

  • que la région n’a pas la compétence de l’insertion et n’est pas un financeur de l’insertion.
  • Qu’elle se positionne sur sa compétence développement économique et agit à ce titre.
  • Qu’elle souhaite agir au développement de la capacité des SIAE à changer d’échelle pour répondre aux besoins des entreprises franciliennes.
  • Il y a à peu près 100 000 personnes qui relèvent de l’IAE et seulement 27 000 en parcours. Il y a un besoin d’IAE.
  • L’IAE représente un système économique encore petit. Le modèle économique classique des SIAE doit évoluer.
  • Les aides de la région sont insuffisamment connues des SIAE et de l’ESS. (Gamme UP)

Enfin, Sandrine HERVE, responsable du service partenariats Pôle emploi Ile de France évoquait le développement de la qualité des collaborations avec notamment avec la mise en œuvre de nouveaux outils :

  • prestations « valoriser ses savoir-être professionnels »,
  • « Parcours Compétences »,
  • et à venir une base de ressources partenariales pour recenser finement les services proposés par les SIAE (Outil Forma-Diag).

Deux tables rondes animées par « Les Beaux Jours » illustraient ensuite les axes stratégiques en présentant des initiatives de SIAE régionales.  
La première axée sur l’accompagnement des mutations et de la croissance du secteur permettait de présenter des initiatives visant à inventer de nouveaux partenariats économiques avec les entreprises :

  • Ainsi, Augustin JACLIN présente le partenariat créatif de l’EI LEMON AIDE qui développe une activité d’économie circulaire sur les 5 flux de déchets avec le club FACE et le soutien du fonds DANONE pour le développement de projets environnementaux.
  • Le PTCE Restopasserelle qui favorise les coopérations entre ACI et autres structures de l’ESS en offrant un partage des formations, des achats et de la connaissance du secteur lui permettant de développer un incubateur métier dans la restauration.
  • L’ACI REJOUE qui a pu accéder à des marchés réservés IAE construits par la ville de Vitry et l’EPT11 (Grand Paris Sud Est Avenir).


La Table ronde N°2 est axée sur la dynamisation des parcours d’insertion sur les territoires.

Les initiatives présentées illustrent les relations avec les entreprises pour faciliter les recrutements :

  • Une performance recrutement de l’ACI Recyclerie du Gâtinais qui adhère à un club d’entreprises local, y développe un projet d’analyse des besoins des entreprises, puis organise une journée portes ouvertes pour 50 entreprises et présente le projet professionnel de chaque salarié en insertion. La possibilité de former le salarié en amont de l’embauche en fonction de la demande de l’entreprise. Proposition d’un accompagnement post recrutement. L’ACI passe de 25% à 57% de sorties en emploi durable depuis 2015.
  •  Une Plateforme d’accompagnement mutualisée animée par le groupe ARES qui permet d’essaimer son expertise en matière d’accompagnement vers l’emploi et la formation professionnelle auprès de SIAE partenaires (REJOUE, Vitaservices…).
  • La création de l’ACI Capa’cité intégré à la Cité du Refuge dont la cantine est gérée par l’entreprise GERES qui encadre les salariés en insertion du chantier et mobilise son centre de formation pour leur proposer un CQP « agent polyvalent de restauration » avec des sorties emploi au sein des entités du groupe.

L’intervention d’Olivier DELCROIX, directeur de l’insertion au Conseil départemental de Seine et Marne,  soulignait l’importance du rôle et des moyens consacrés à l’IAE par le département compte tenu des besoins des bénéficiaires du RSA, des moyens qui seront constants en 2019 avec une implication maintenue dans une stratégie régionale partagée.

La conclusion de la matinée revenait au Grafie dont le Président, Mario SEEBOTH, rappelait que la stratégie sert l’inclusion des personnes les plus éloignées de l’emploi, qu’une offre d’insertion plurielle créative et répartie sur les territoires de façon équitable est un gage d’efficacité de l’intervention publique. Des efforts doivent être faits du côté de l’IAE pour construire des modèles de SIAE plus hybrides et moins basés sur des subventions, mais qu’il faut des marchés pour fonctionner.