Les réseaux régionaux de l’IAE et la fédération Ile de France ont rencontré à sa demande, le Préfet de région, Monsieur Michel CANOT, le 15 octobre 2018. L’échange était orchestré par la Direccte Ile de France et accompagné d’une dizaine de SIAE franciliennes. Partant du constat partagé que la région Ile de France pèse seulement 11% du budget national de l’IAE, alors qu’elle représente 20% de la population et 30% des valeurs nationales produites (PIB), le préfet souhaitait entendre les réseaux sur le développement de l’offre d’insertion en 2019 dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté.

En effet, des moyens nouveaux sur 4 ans sont annoncés et la préparation budgétaire 2019 prévoit le déblocage de 5 000 postes supplémentaires à l’échelle nationale, mais aussi un renforcement notable des moyens sur la Garantie jeune, sur les PIC formation, sur l’insertion des plus démunis et des réfugiés etc… Il s’agissait donc de jeter les bases du futur service public de l’insertion annoncé dans ce cadre. Après avoir interrogé la vision de l’IAE francilienne, de ses forces et faiblesses, de ses besoins du territoire, le Préfet s’est engagé à soutenir auprès de la ministre du travail un effort budgétaire supplémentaire pour atteindre les 1 000 ou 1 500 postes nécessaires au rééquilibrage. 

Nous avons rappelé au Préfet les conditions nécessaires au développement de l’offre d’insertion :

  • pouvoir anticiper à moyen ou long terme avec l’assurance d’être suivi par les Direccte,
  • la levée des freins territoriaux avec une approche partagée par bassin d’emploi.

Une méthode est donc à construire pour préparer les projets et en essaimer. L’efficacité des appels à manifestation d’intérêt a été soulignée sans être cependant suffisante.  Il faut une vraie vision partagée. Le développement économique par les achats responsables, des moyens supplémentaires pour la formation des salariés, le rapprochement avec les PME-TPE sont aussi des axes de travail indispensable à la réussite des missions d’insertion.   

A l’Etat maintenant de renforcer les moyens  et à l’IAE de s’engager dans le développement en conformité aux objectifs régionaux de territoires et de publics.

Un vrai challenge nous attend en 2019. Les entreprises d’insertion seront en première ligne.

La fédération y contribuera fortement.